[Les questions pas si bêtes] et si on parlait de nos menstrues ?

Qu’on les attende avec impatience_ parce qu’elle représente l’évolution de la fille à la femme_ ou qu’on en ait peur, les menstrues finissent toujours par arriver à cette période qu’on appelle puberté. ! Mais cet écoulement mensuel de sang, ça vient d’où ? Et si on en parlait enfin ?!

C’est quoi les règles ?

les règles c’est rouge….

Chaque mois à partir de la puberté, l’utérus se prépare à accueillir un œuf, résultat de la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Pour cela, il prépare une sorte de « nid douillet » en fabriquant davantage de muqueuse utérine appelé endomètre.

A la fin de chaque cycle, s’il n’y a pas eu de fécondation, l’utérus élimine cet endomètre qui ne sert plus. Cela provoque un saignement vaginal qui dure environ  de 3 à 7 jours selon les femmes. C’est ce qu’on appelle les règles ou menstruations.

Ce cycle se répète chaque mois tant qu’il n’y a pas de grossesse et jusqu’à la ménopause Comment ça se passe ?

Les premières règles apparaissent avec la puberté, généralement entre 10 et 16 ans.
Le début d’un cycle menstruel est marqué par le 1er jour des règles et se termine le 1er jour des règles suivantes


Quand il est régulier, le cycle menstruel est généralement de 28 jours, mais il peut durer de 21 à 35 jours selon les femmes.

C’est pour cela que la méthode de « comptage des jours » pour ne pas tomber enceinte n’est pas fiable , on ne sait pas exactement combien de jour dure notre propre cycle !

Le cycle est composé de quatre phases :

•    La phase folliculaire : elle correspond à la 1ère partie du cycle. Les ovaires et l’utérus mettent tout en place pour une éventuelle grossesse sous l’action des œstrogènes (hormones). La muqueuse utérine s’épaissit et se prépare à accueillir un éventuel embryon. Au même moment, les glandes du col de l’utérus produisent de la glaire cervicale, un liquide clair et visqueux, indispensable à l’ascension des spermatozoïdes vers l’ovule.
•    La phase d’ovulation : un ovule, situé dans l’un des ovaires, arrive à maturité et est expulsé dans la trompe de Fallope. Il s’y déplace alors jusqu’à l’utérus. Cette ovulation n’est possible que grâce à un pic hormonal.
•    La phase progestative : commence au moment de l’ovulation. Elle correspond à la 2ème partie du cycle. Sous l’influence de la sécrétion de la progestérone (autre hormone), la muqueuse utérine se transforme en s’épaississant davantage et s’apprête à recevoir l’œuf (en cas de fécondation entre un spermatozoïde et un ovule). Cette phase dure environ 12 à 14 jours.
•    La phase menstruelle : si l’ovule n’est pas fécondé, il finira par disparaître et le surplus de muqueuse utérine sera évacué : c’est cette élimination progressive de la muqueuse utérine sur quelques jours qui constitue les menstruations. Le corps d’une femme fait donc toujours en sorte que le nid reste douillet.

Pourquoi ça fait mal des fois ?

La muqueuse utérine étant détruite, il faut qu’elle sorte. Ce sont les muscles de l’utérus qui s’en chargent. Ils se contractent de manière involontaire, plus ou moins intensément. Ces contractions utérines sont désagréables. Il est donc normal d’avoir un petit peu mal avant les règles !

Attention toutefois, si elles deviennent très douloureuses il vaut mieux aller voir un docteur car cela peut être un signe d’endométriose, une maladie de l’endomètre qui touche une femme sur 10 et qui provoque d’intenses douleurs qui empêchent de travailler ou autre pendant tes menstrues.

Dans tous les cas si tu as mal ton docteur pourra te donner des antidouleurs.

Les fausses idées qu’on a sur les règles :

Dans beaucoup de pays on considère que les femmes sont impures pendant leurs règles. Nous connaissons plusieurs interdits traditionnels pendant les périodes de menstrues. Il faut faire attentions car parfois cela amène à discriminer les filles par rapports aux garçons (elles n’ont plus les mêmes droits.)

Sur le continent Africain, 1 fille sur 10 rate l’école lorsqu’elle a ses règles, selon des chiffres de l’Unesco en 2014. En Inde, elles sont 23 millions chaque année à stopper leur scolarité. Cela s’explique parce qu’il n’y a pas de toilettes adaptées aux filles dans les écoles et que tout le monde ne peut pas acheter des protections hygiéniques modernes.

Combattre l’idée que les règles empêche les filles de faire les mêmes choses que les garçons et surtout se battre pour l’accès de TOUTES aux protections hygiéniques, c’est lutter pour l’égalité Femmes-Hommes !

Parler des règles, menstrues , menstruations ….

Une étude réalisée par Clue (une appli de suivi des règles) et la Coalition internationale pour la santé des femmes, révèle que la plupart des femmes autour du monde utilisent des euphémismes (c’est-à-dire d’autres mots qui minimisent) pour parler de leurs menstruations, ce qui montre que nous sommes gênées voire qu’on a honte de parler de ce fait naturel que connaissent toutes les femmes.

Ainsi, les Américaines racontent qu’elles ont eu la visite de tante Flo (surement une référence au terme « flow » qui signifie flux en français) tandis que les Suédoises et les Allemandes invoquent des fruits, avec « la semaine des airelles (sorte de baie rouge comestible) » pour les premières et « la semaine des fraises » pour les secondes.

En France, elles sont 91 % à avoir répondu « oui » à la question « Est-ce que dans votre pays les personnes utilisent des euphémismes pour parler de leurs menstruations ?« . Il existerait ainsi plus de 5 000 termes différents pour désigner les règles.

Alors, pour lever ce tabou séculaire transmis par nos sociétés et intériorisé par beaucoup de femmes, on rappelle avec cet article que les règles, ce n’est pas quelque chose de « sale » ou de « dégoûtant », mais bien un processus naturel qui arrive à la fin de chaque cycle menstruel lorsqu’il n’y a pas eu fécondation.

Laisser un commentaire