[Interview] Valentine ALVARES nous parle de ses concerts « Live Au féminin »

Valentine Alvares, jeune chanteuse togolaise à voix, véritable ovni musical comparable à nulle autre sur la scène togolaise a accepté de répondre à nos questions à l’occasion de sa série de concert live prévue au Hype à Lomé !

Il faut noter que les concerts initialement prévues en septembre se dérouleront désormais en octobre en raison de l’agenda social du pays.

Bonsoir Valentine comment vas-tu ?

Je vais très bien, je suis en forme, je me sens au top!

Peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux et celles qui ne te connaissent pas encore ?

Je suis une jeune femme togolaise, celle que personne ne connaît jamais vraiment, et qui a choisi d’exprimer ses mystères par la musique.

Des concerts au Féminin nous on achète direct ! Pourquoi avoir souhaité mettre en place ce type de scène ?

Pour la beauté et l’originalité d’avoir dix filles sur scène, mais aussi pour  montrer à tous que la femme togolaise n’est pas seulement une bonne mère, une bonne épouse, une bonne cuisinière mais qu’elle a bien d’autres qualités.

Comment s’est faite la rencontre avec le Groupe « Bella Bellow » ?

Comme toutes les belles rencontres c’est le fait du hasard et on a immédiatement ressentis que nous allions accomplir de grandes choses ensemble. Le concert de vendredi est la pose de notre première pierre !

Revenons un peu sur ta carrière, on adore ton dernier titre, « Mo KpoKpo Le » chanté pour la première fois en éwé ! Pourquoi avoir choisi cette langue locale alors qu’on a l’habitude de t’entendre en Français ?

Dans cette chanson je voulais m’adresser directement aux filles de mon Togo et leur faire passer un message d’espoir.

Peux-tu expliquer les paroles à celles qui ne comprennent pas la langue ?

Mo Kpokpo lé veut dire il y a de l’espoir. Je chante le rêve de chaque fille de réussir et de devenir une grande femme, même s’il faut beaucoup de courage et de larmes pour y parvenir.

Dans ta chanson « Barbara » tu dis rêver que ta fille soit artiste comme toi, ce n’est pas un rêve commun pour un parent. Es-tu sincère ou est-ce pour la poésie ? Et pourquoi ?

Oui je le dis sincèrement. J’estime que je fais le plus beau métier du monde  et je rêve que mon enfant poursuive l’œuvre  que j’aurais commencée. Baigné par la musique et la vie d’artiste depuis sa plus tendre enfance, je  pense qu’il marchera dans mes pas et ira « ..aussi loin que le vent d’Afrique l’emportera.. »

En tant qu’artiste tu as un rôle de modèle pour les jeunes filles, un message pour celles qui aimeraient entreprendre la même carrière que toi ?

Pour réussir dans les métiers artistiques il faut beaucoup de chance, mais la chance se provoque et se laisse attraper par ceux qui ne baissent jamais les bras et qui croient en leur destinée.

Et toi-même as-tu une femme ou des femmes qui t’inspirent ?

J’admire toutes les femmes qui réussissent à faire évoluer les mentalités dans leur domaine et spécialement en Afrique celles qui nous montrent le chemin de l’émancipation.

Et côté musical si tu pouvais faire un feat avec n’importe qui, ce serait qui ?

Jocelyne Béroard pour le zouk antillais, Mylène farmer pour la variété française, Oumou Sangaré pour la musique Africaine

Sur la scène togolaise tu peux nous citer les noms d’artistes que tu apprécies ?

Tu veux dire en dehors de la diva Bella Bellow ? (rire)  J’aime Almok pour ses prestations scéniques, Vanessa Wourou pour sa voix et Milly Parkeur  pour son flow

Valentine Alvares a toujours des photos incroyables sur sa page officielle, aurait tu un petit secret de beauté à donner à nos lectrices ?

Il faut manger beaucoup de fruits et faire son possible pour tomber amoureuse car seul l’amour rend belle.

Un Mot pour la fin ?

Savez-vous que l’Afrique a une histoire, que le Togo a une histoire et que cette histoire nous est cachée ? Il y a quelque part dans le monde de grands volumes inaccessibles au public qui retracent l’histoire de notre continent. Je me bas , au sein d’un collectif d’artistes Africains et avec l’Unesco, pour le retour de l’histoire de mon peuple, notamment dans les manuels scolaires. Connaître son histoire c’est avancer sereinement vers son avenir.

Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions et rendez-vous tous les vendredi au Hype de ce mois d’octobre !

 

Tougbedze .com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.