[Interview] Rachida Djibril s’engage pour l’évolution du Hip-hop Togolais !

Le vendredi 19 mai 2017, Tougbedze mag a assisté à une conférence de presse organisée par Rachida DJIBRIL, l’animatrice de la Radio Pyramide qui s’était fait connaitre auparavant sur Radio Zéphyr.

Elle avait pour but de présenter la deuxième édition de Fusion Hip Hop, concept né en 2016 sur la scène musicale togolaise. Fusion Hip-hop a pour ambition de contribuer à redonner lettres de noblesse et visibilité à ce courant musical et culturel qui, en Afrique, passe toujours au second plan derrière «l’ambiance » au sens large du terme

Après la première édition de l’année dernière, un concert qui avait réuni quasiment la totalité des artiste Hip-hop de notre pays, il s’agira cette fois-ci, d’une compétition et d’une cérémonie de récompense : le « GOLDEN MIC ». TouTEs les artistes qui le souhaitent pourront s’inscrire et participer, en fonction de leur choix dans une ou plusieurs des 12 catégories proposées :

  • Meilleur artiste masculin
  • Meilleur artiste féminine
  • Meilleur Tube Rap
  • Meilleure chanson Afro-Trap
  • Meilleure chanson Afro Hip-hop
  • Meilleur clip Hip-hop
  • Meilleur featuring
  • Meilleur artiste Hip-hop de la diaspora
  • Meilleur groupe Hip-hop
  • Meilleure chanson R’n’B
  • Espoir du Hip-hop
  • Meilleure performance Slam

Il y aura ensuite une pré-sélection réalisée avec l’aide du public, et 5 artistes seront retenus pour chaque catégorie après les votes qui se feront entre le 3 juillet et le 14 juillet 2017. Un jury composé d’artistes et de professionnels du milieu s’ajoutera aux votes du public lors de la grande finale le 12 aout 2017 avec des prix à la clé.

Ce qui nous a surtout plu à Tougbedze, c’est que pour une fois les femmes ne sont pas en reste ! Non seulement la promotrice de l’évènement en est une mais une catégorie leur est dédiée ! On espère toutefois qu’elles ne seront pas reléguée à cette catégorie et qu’on verra des MC filles concourir pour le meilleur clip, le tube de l’année où le meilleur feat par exemple !

Ça nous a également donnée envie d’en savoir plus sur Rachida DJIBRIL qui a acceptée de répondre à nos questions.

  • Bonjour Rachida ! Comment ça va aujourd’hui ? On connait surtout votre voix entendu sur nos radios Zéphyr et Pyramide FM, on parle de vous comme Promotrice de Fusion Hip-hop mais pouvez-vous vous présenter plus en détails pour nos lectrices ?

Merci de m’avoir accordé cette interview et bonjour à toutes les lectrices de Tougbedze.  Alors je m’appelle Rachida DJIBRIL, je suis togolaise, animatrice, journaliste culturelle, Cheffe de Programme à Pyramide fm, bien sur après mon passage à radio Zéphyr. Il m’arrive des fois de jouer au manager et au booker pour les artistes avec qui je travaille souvent pour leur visibilité et la communication sur leurs œuvres.

En 2016 j’ai initié effectivement Fusion Hip Hop pour encourager et motiver beaucoup plus les artistes Hip-hop dont la nouvelle génération tentait de ressusciter.

  • Comment vous est venue l’envie de devenir animatrice radio?

Il y a  neuf ans  de cela, je ne pensais pas encore que j’allais me retrouver à travailler sur sur une radio ou à faire tout ce que je suis en train de réaliser aujourd’hui,  puisque initialement je poursuivais mes études dans le domaine de la télécommunication, avant de participer à un concours  d’animation et de présentation d’émissions sur la TV2 pendant les vacances. Cette expérience m’a permis de redécouvrir ma passion pour le métier de la communication. Elle  m’a marquée à tel point qu’au retour des vacances pour la suite de la formation, j’ai du changer de filière pour embrasser la communication. J’étais persuadée que c’est ce qu’il me fallait. Parler au micro et aussi parler pour vaincre ma timidité, et j’ai beaucoup lutté pour y arriver.

C’est après que j’ai été acceptée à Zéphyr pour un stage que j’ai demandé il y avait très longtemps. Quand il m’ont rappelé j’avais déjà autre job que j’ai laissé aussitôt.

J’ai été embauchée en suite, et promue au poste de Chef d’Antenne et de Programmes 3 ans après.

Pyramide Fm m’a récupérée ça fera bientôt 1 an. Avec elle nous avons organisé la première édition de Fusion Hip Hop, un projet que je préparais avant de quitter Zéphyr.

  • Est-ce qu’on peut connaitre un peu votre parcours scolaire/professionnel ? (études, stages, postes)

Alors Je suis née à Solosé,dans la région centrale où j’ai commencé l’école. C’est depuis le secondaire que je suis arrivée à Lomé. J’ai continué mes études, titulaire d’un BTS en Marketing et Communication. Avec ce que j’ai acquis et dans l’impossibilité d’aller à une école de journalisme,j’ai quand même demandé un stage à Zéphyr et par chance ils m’ont accepté. C’est à partir de là que tout a commencé !

  • On ne s’ennuie jamais quand on écoute Rachida DJIBRIL et vous recevez beaucoup d’invités en seulement une heure : comment préparez-vous vos émissions ?
Rachida Djibril Interviewe Milly Parkeur sur Pyramide FM

Je les prépare en fonction de mes invités. Je reçois des artistes, des promoteurs et acteurs culturels ou organisateurs d’ évènements. Comme tout bon journaliste je dois me préparer, avoir les informations nécessaire sur les invités et le but de l’entretien pour pouvoir bien conduire l’émission.

 

 

 

  • Quels conseils donneriez-vous à une jeune Femme qui souhaiterait embrasser la carrière d’animatrice radio ?

D’abord ce n’est pas un métier facile pour une femme. Elle doit se préparer à faire beaucoup de sacrifices pour honorer ses engagements envers les auditeurs, quoi qu’il arrive. Il faut qu’elle arrive à s’entourer des personnes qui la comprennent et connaissent un peu les exigences du métier. Des personnes qui la soutiennent. Et surtout, une femme dans ce métier doit tout faire pour garder sa dignité. C’est ainsi qu’elle sera respectée.

  • En tant qu’animatrice vous avez un rôle de modèle sur les jeunes filles. Avez-vous des valeurs ou des idées que vous souhaiteriez transmettre ?

Si je dois partager quelque choses avec les jeunes filles aujourd’hui, c’est de leur dire qu’il n’y a pas de métiers spécifique destiné à l’homme ou la femme. Là ou l’un réussi, l’autre aussi peut réussir ! Alors quand on a un rêve, il faut tout faire, se donner les moyens de les réaliser. Ne laisser la chance à aucun homme, ou aucun parent de gâcher votre vie pour de fausses croyances.

  • Et vous ? Avez-vous un modèle féminin qui vous inspire ? Si oui qui ?

Oui oui, même si je ne serai jamais première dame un jour, Michelle OBAMA est la dame à qui J’aimerais ressembler. Pour moi c’est un modèle de réussite, in modèle de femme battante.

  • Rachida n’est pas seulement animatrice, elle est promotrice de Fusion Hip-hop, pourquoi s’intéresser à ce domaine considéré comme masculin?

là ou l’homme réussit, la femme aussi peut réussir. Rire

En réalité, je ne me considère pas comme étant de tel ou tel genre, je me vois juste comme une actrice culturelle, un facteur de changement et de développement de la culture togolaise. Je me suis intéressée au Hip hop parce-que c’est le Hip hop qui manifestait le besoin d’une action en sa faveur au moment ou j’avais envie de faire quelque chose. Voila, j’aurais fait la même chose pour la reggae ou le zouk.

  • Connaissez-vous des difficultés particulières du fait d’être une femme dans ce milieu ?

 Ah oui la femme a toujours de problème quand elle est au défit avec des hommes. Rire

Certains apprécient quand c’est bon ,d’autres vont vouloir s’approprier les mérites de votre travail. Certains vont t’aider, d’autres vont te poser des conditions.  Il faut juste avoir la tête sur les épaules, savoir où on va, ce que l’on veut et à quel prix ! L’autre problème est que tu n’as plus assez de temps pour toi même.

 

  • Au Togo , les gens aiment beaucoup parler pour parler. Avant même le lancement de l’évènement on a vu plusieurs critiques sur les réseaux sociaux. Certaines nous ont paru plus pertinentes que d’autres, il est toujours facile de parler quand on est pas dans l’organisation, on vous laisse l’occasion d’y répondre : « Pourquoi ne pas primer les albums ? «  »Pourquoi les personnes qui organisent ne sont-elles pas des professionnelles du monde du Hip Hop ? » »

Oui c’est la triste réalité au pays mais on s’habitue, mais nous attendons surtout des critiques constructives. Alors je ne sais pas qui nous appelons professionnels du Hip-hop. Nous travaillons avec des professionnels de la musique togolaise, les animateurs, techniciens, Dj, tous ces acteurs  qui sont constamment en contact avec ces artistes là. Donc je pense que le problème ne doit pas se poser.

En ce qui concerne les albums, pour les primer il faut qu’il en existe, or depuis un moment les artistes ne sortent pas des albums. Ce que nous faisons c’est de nous adapter à chaque situation, nous choisissons les catégories en fonction de l’image que présente le showbiz.

  • On a envie de vous demander vos artistes chouchous mais on ne voudrait pas influer sur le vote ahaha…On peut connaitre votre playlist du moment ?

rire ! honnêtement je n’ai pas de favoris, pour moi tous les artistes ont du talent. J’aime tous et toutes les écouter.

  • Merci d’avoir acceptée cette interview ! et surtout bonne chance pour Fusion Hip Hop ! Un mot pour la fin ?

Merci surtout au site Tougbedze pour l’attention qu’il m’a porté, et pour tout Ce que vous faites pour la gente féminine. Et merci de rester à nos cotés pour la réussite de cette édition de FUSION HIP HOP.

« Alors quand on a un rêve, il faut tout faire, se donner les moyens de les réaliser. Ne laisser la chance à ’aucun homme, ou aucun parent de gâcher votre vie pour de fausses croyances. »

 

 

 

Tougbedze .com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.