[Actualité] L’enfer des jeunes domestiques Togolaises au Liban

Il faut bien l’avouer, la situation au Togo n’est pas toujours facile. Nombre de jeunes femmes rêvent alors de s’expatrier et de tenter leur chance ailleurs !

Parfois on croit trouver l’opportunité rêvée, partir pour un pays ou un travail nous attend déjà. Un travail de domestique certes mais on est nourrie, logée…bref on aura plus qu’à mettre de côté pour faire quelque chose après !

Quand le rêve devient cauchemar

Malheureusement ce rêve se transforme bien souvent en cauchemar ! Une fois arrivées sur place les jeunes femmes déchantent vite. On ne les paie pas comme il se doit, on invente des frais pour réduire leur salaire. Pour les moins chanceuses, elles peuvent subir des maltraitances, des violences corporelles, des violences sexuelles ….

En effet malgré les dénonciations depuis de nombreuses années, les réseaux d’esclavage modernes existent encore. Ces derniers recrutent des femmes en Afrique en leur faisant espérer un travail rémunéré au Liban. « On nous a vendu dans ce pays (…) On a des diplômes d’apprentissage et on nous dit que nous allions seulement venir travailler ici, et voilà que nous sommes devenues des esclaves », a témoigné une Togolaise âgée de 24 ans à la rédaction koaci.com.

Des réseaux d’esclavage modernes

Souvent les jeunes femmes ne se méfient pas car elles sont recrutées par des femmes africaines également en complicité avec des agences de voyages peu scrupuleuses. Il peut même parfois s’agir d’un membre de la famille qui promettra du travail. Ce que les jeunes filles ne savent pas c’est que cette gentille tante ou cousine ou voisine de longue date sont complices de malfaiteurs. (source rapport de l’ONU : Global repport on trafficking in Person)

Cet esclavage moderne n’existe malheureusement pas qu’au Liban, on retrouve des situations similaires en Arabie Saoudite ou au Koweït par exemple. Une jeune togolaise, nounou là-bas, nous a expliqué qu’elle n’était pas maltraitée mais qu’on la nourrissait mal et on ne la payait pas bien. Elle n’avait pas de liberté de ses mouvements. Elle a dû prétendre que son enfant était malade pour s’échapper et rentrer au Togo.

Toutes les histoires ne finissent pas si bien, et il arrive régulièrement que des domestiques togolaises meurent assassinés ou se suicident à bout de nerf.

Le gouvernement Togolais s’est engagé sur la question tentant de bloquer les formalités administratives nécessaires à l’obtention d’un visa mais les candidates au départ obtiennent toujours le sésame depuis le Ghana ou d’autres pays.

Une vidéo pour mieux comprendre

Ce court documentaire de DroitLibre.tv donne la parole aux victimes de ce trafic

https://www.youtube.com/watch?v=tQEu_-Gl2Qw

Quelles solutions pour éviter ça ?

Vouloir partir est un rêve que vous avez le droit de réaliser ! Toutefois ne vous engagez pas dans cette aventure n’importe comment. Prenez tout votre temps avant de prendre la décision, si votre contact est trop insistant c’est un mauvais signe  par exemple.

Il est important de parler de ces jeunes femmes, de sensibiliser les autres, de dénoncer ces pratiques afin que plus aucune fille n’ait envie de tenter l’aventure à la légère !

 

 

Tougbedze .com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.