[8 Mars]L’association SOURIRE ENSEMBLE offre des dépistages et des sensibilisations aux Femmes D’AGOU

Le 8 Mars est la journée internationale des droits des femmes. Au Togo, de nombreuses associations en profitent pour mener des actions diverses en faveur des femmes.

L’association SOURIRE ENSEMBLE a décidé pour la deuxième année consécutive de mettre en place une journée de sensibilisation et de dépistage GRATUIT à diverses pathologies pour les femmes.       SOURIRE ENSEMBLE  est une association à but non lucratif  créée en 2016 par des jeunes  dynamique ayant pour passion l’art et la culture dans toute sa diversité. Toujours sous un angle culturel, l’Association vise à venir en aide aux plus démunis mais aussi à décentraliser les activités culturelles. En plus de ces activités pour le 8 Mars, l’association est connue pour être l’initiatrice de l’évènement « Ma rue, Ma Musique ».

Cette année, ils et elles ont choisi de cibler la préfecture d’Agou ! Elisabeth Apampa , animatrice emblématique de la radio Zéphyr et membre de l’association sourire ensemble s’est approchée de nous pour nous parler de leurs actions :

Tougbedze : Quel est le projet de l’association SOURIRE ENSEMBLE pour ce 8 Mars 2018 ?

Elisabeth Apampa : Sourire ensemble organise une journée de sensibilisation et de dépistage gratuite au VIH/SIDA, Hépatite B, Diabète dans la préfecture d’Agou.

Cette même journée dans la matinée, avec des spécialistes, des professionnels de santé on va outiller les femmes et les jeunes filles de la communauté sur un thème primordial : l’hygiène intime – Infections. Comment faire sa toilette intime ?  (lire notre article sur la mycose vaginale ici)

Une séance de questions et réponses se fera pour une durée de 120minutes. On parlera aussi du dépistage précoce qui est une arme fondamentale contre plusieurs pathologies.

Nous avons également prévu des dons à un centre d’écoute et à un orphelinat.

Le rassemblement se fera à 7h sous les Nîmes d’Agou-Gadzépé.

Tougbedze : SOURIRE ENSEMBLE est une association active dans le domaine culturel avec des évènements phares comme « Ma Rue, Ma Musique » pourquoi avoir décidé de vous intéresser à la thématiques des droits des femmes ?

Elisabeth Apampa :  Dans le monde entier le 08 mars, les femmes se mobilisent autour d’un thème précis. Sur le plan mondial le thème est : L’heure est venue, les activités rurales et urbaines transforment la vie des femmes.  Au Togo, le thème est centré sur la participation de la femme à la gouvernance publique.

Etant jeune femme, je pense aussi à mes pairs. Et en surcroît aux enfants orphelins de nos rues et aux femmes veuves. L’idée c’est apporter notre pierre à l’édifice pour outiller les femmes sur des thématiques essentielles, des thèmes sensibles pour une meilleure hygiène de vie. C’est la deuxième édition de ce dit évènement et cette 2ème édition se fera sur l’esplanade du marché d’Agou-Gadjépé, Sous les Nîmes. Je profite de l’occasion pour remercier tous nos partenaires fidèles et sincères. Merci aussi au préfet d’Agou de nous accueillir. Elle aussi femme et donc c’est notre journée.

En bref, c’est là où mon cœur m’appelle, j’interviens avec le peu de ressources que j’ai à ma disposition. Je me sens proche des femmes veuves car ma mère en fait partie et aussi des orphelins j’en fais partie, des enfants car je sais ce que sais. Je suis passé par là ! Ma mère est mon héroïne!

Je profite pour dire bonne fête aux femmes ! Une femme est une perle. Il faudra la chérir, lui donner de l’amour, du respect, beaucoup de considération. La femme porteuse de vie, étant offerte à l’Amour, prend beaucoup de risque et c’est très important de les outiller sur certaines pathologie courantes, ce 08 mars pour les garder en bonne santé.

Tougbedze : Quels sont les plus grand défis à relever pour SOURIRE ENSEMBLE ?

Elisabeth Apampa : Nos défis sont : la mobilisation de partenaires financiers afin de pourvoir à nos actions, celui de communiquer davantage sur les actions menées mais aussi de diffuser et porter celles envisagées auprès des potentiels partenaires. Nous allons donc nous appuyer sur les atouts dont l’association dispose aujourd’hui, en termes de ressources humaines expérimentées et motivées pour nous lancer dans cette bataille inédite qui est celle d’œuvrer pour une autonomisation financière de l’association.

Tougbedze : Quels sont les conditions pour adhérer à l’Association Sourire Ensemble ?

Elisabeth Apampa : Pour adhérer à notre association il faut juste remplir les formalités d’adhésion. Pour toutes informations

facebook: Sourire Ensemble- Association

E-mail SourireEns@gmail.com

Contact 91 57 55 52 / 96 03 96 70

Tougbedze : Quels sont vos  projets et perspectives d’avenir ?

Elisabeth Apampa : Le sujet urgent est là ! On a plus beaucoup de temps pour tout ficeler. Le 08 Mars c’est déjà ce jeudi. Le périmètre actuel de nos actions sur la partie sociale vise les femmes veuves et les orphelins mais encore plus les enfants de la rue. Il y a une étude bien détaillé avec des statistiques qu’on prépare dans ce sens pour orienter nos décisions.

Sourire Ensemble a 2 projets phares : « La journée Bien-être » et le spectacle vivant « Ma rue, Ma musique. » Mais on à pleins d’autres concepts à insérer ou à continuer de promouvoir (le Duel, Zone Saine et autres)

« Ma rue, ma musique » s’annonce sur le 24 Juin. Les précisions pour les jours à venir. En 2018, nous allons privilégier la communication. Et cette interview à mon avis, peut être considérée comme un pas en ce sens.

Tougbedze : Quel est votre message pour le grand public ?

Elisabeth Apampa ; Chers fidèles auditrices, auditeurs de Radio zéphyr (surtout de l’émission « Bien-être » chaque lundi et  jeudis à 9h05minutes) qui me lisent, chers pères et mères de nos communautés : adoptez la méthode préventive ! Sortez massivement de vos maisons pour nous rejoindre dans la préfecture d’Agou, Sous les Nîmes d’Agou-Gadzépé.  Je voudrais vous remercier pour la confiance, pour la considération.  Pour nous apporter de l’aide contactez le 91 57 55 52 / 96 03 96 70

Tougbedze : En Tant qu’animatrice radio vous avez une position de modèle et de leader d’opinion pour les jeunes filles , avez-vous un message en particulier à leur adresser ?

 Oui A mes sœurs, si je me le permets,  aux jeunes filles! Je demande d’être innovantes, créatives et surtout d’être des rêveuses. Aimez oui, mais n’attendez pas un homme pour vous prendre en charge! Quand vous échouez n’abandonnez pas! L’échec est une motivation pour les personnes à succès car ils retiennent des leçons et s’ améliore. Ça ne sera pas facile mais allez de l’avant.  N’attendez pas les autres avant de faire des propositions pour lutter pour une cause. Soyez bénévoles, apprenez, découvrez, accepter d’être des leaders. Et faîtes de votre passion, un métier. Mention spéciale pour les parents,  désormais dès la base inculquez aux filles certaines valeurs. Bonne fête à nous. Restez fortes et courageuses

 

On leur souhaite beaucoup de réussite dans leurs actions et beaucoup de partenaires financiers leur permettant d’aller encore plus loin ! Il est important que les jeunes en général et les jeunes femmes en particulier comme Elisabeth Apampa se mobilisent pour contribuer activement au développement de leurs communautés et plus largement de leurs pays et de l’Afrique toute entière !

 

« Je me sens proche des femmes veuves car ma mère en fait partie et aussi des orphelins j’en fais partie, des enfants car je sais ce que sais. Je suis passé par là ! Ma mère est mon héroïne! »

« Jeunes filles, aimez oui, mais n’attendez pas un homme pour vous prendre en charge! Quand vous échouez n’abandonnez pas! L’échec est une motivation pour les personnes à succès car ils retiennent des leçons et s’ améliore. Ça ne sera pas facile mais allez de l’avant. »

Elisabeth Apampa

Laisser un commentaire